lundi 29 septembre 2008

Leçon n°12, le bas tu garderas

Oyé oyé les manchettes!
Parlons peu, parlons bien, parlons shopping.
Du shopping? très original ...ouai bah s'il y a bien un couac, un vide, un ravin, un manque en matières de chiffons sur la blogo, c'est pas dans la godasse, c'est pas sur nos épaules, c'est sous nos vêtements.
H&M (rayon 12-16 ans)
Vintage (je vous entends dire BERKKKK)
Christian Dior (un peu de putasserie, ça fait pas de mal)
H&M
American Apparel
Et puis voilà ce qui arrive quand on s'offre une belle paire de fesses sur vente-privée, y a la culotte où même quand t'as le ticket impec' ça moustache dans l'aine.
Merci Sonia.
(merci à Alex pour la présentation des modèles)
(non, Alex ne m'a pas communiqué son phone number)

mercredi 24 septembre 2008

Oléron: air 24°, eau 18°, pineau 16°, QI 114

Oyé Oyé les lingettes!


C'est le come back des vacances de l'amour, le dur retour à la réalité et le baobab dans la main que je suis rentrée chez moi.

Et oui, 9 semaines de vacances d'un coup, moi ça me donne le temps d'oublier que je suis une femme qui travaille parfois, mariée qui plus est, et qui doit rentrer au foyer un jour. Depuis j'ai la tête dans le guidon du volant, faut bosser, y a des collections à finir, l'AW 09 n'est pas loin, après vous allez chialer si le blazer bleu marine 2008 nous pond pas un petit frère. Donc je ponds, et entre deux couveuses j'ai juste le temps d'un petit post parce que vous me manquez !


Tout d'abord, comme de bien entendu nous sommes tous passionnés d'histoire dans la bande de potos, nous avons illico presto fait un petit tour près du Fort Boyard.

"dis donc quelle fortification! on se foutait pas de nous en 1857. J'y chercherais bien les clefs magiques de la cage des tigres de Felindra avec les écus dorés qui me tombent sur le ventre moi"

Mais les vacances c'est pas que faire les passe-partout sur un Rhea qui pêche pas, ah nan nan nan nan ! c'est aussi beacher et bronzer.


Bronzer j'ai dit - je t'ai entendu là bas au fond avec ton coup de soleil de chiottes, jalouse-

On a aussi beaucoup bu, beaucoup fumé.


-PS1: ça rattrape vite fait bien fait les futurs 9 mois d'abstinence en vue d'un drôle qui pointe pas le bout de son tarin -bordel-
-PS2: très important, il nous a, malheureusement, manqué une morue pour finir le rosé aux advil.

On a immortalisé l'instant recto/verso, soit 19 x 2 fesses flashées d'un coup d'un seul.

(Didi tu sors)

video


Et puis changement de hobbies, y a pas qu'au pays des toges en tongs qu'on force sur l'athlétisme, mon sportif et un tantinet rigolo de mari nous a fait du saut en longueur.


(sans le battement de jambes en l'air -excuse-)


"la Miche" aussi.

(on sait pas trop dans quel sens le saut mais la réception fut sablée)





mardi 23 septembre 2008

De l'art du naturel en photographie




Mouais... ben y'a encore du boulot hein.



jeudi 18 septembre 2008

Toi aussi, joue avec ta face!

Salut les clés de douze!

Aujourd'hui, avec Le Banc de Morues, on se fend la poire.
Je ne vous ai pas encore parlé de mon pote Djoudj.
Djoudj, en dehors du fait qu'il a un surnom imprononçable et inécrivable (?), est une de mes personnes préférées. Visez un peu le mec :



1) Il est un peu artiste sur les bords. Il écrit, il fait des flims, il joue de la gratte, du piano, il dessine. En fait, il est aussi artiste sur le milieu.

2) Il est une fille. Il cause, il cause, il cause. Il se rappelle que tu n'aimes pas les concombres. Il adore se mettre des crèmes de meufs parce qu'il trouve que tous les cosmétiques pour gars sentent le Canard WC. (Edit du lendemain matin : ou le dentifrice, qu'il dit. Ce qui n'est pas faux).

3) MAIS... une fille qui est capable de te faire 2h37 de préliminaires. Et j'ai des témoignages convergeants. (Edit n°2 : selon ses propres mots "c'est important de préciser qu'après les préliminaires ce qui se passe est aussi très intéressant").

4). Il est hyper fort au quems. Même qu'il fait des doubles coupés quems. (Edit n°3 : Djoujd me précise qu'il s'agit en fait de doubles coupés quems ET double quems. woaw)

C'est bien beau, mais on se fend la poire moyen, vous allez me dire.

Ça vient, ça vient.

5) Comme il est intermittent du spectacle, dès qu'il a fait ses heures, il glande. Et donc, il surfe sur le World Wide Web un max. Et il trouve des trucs. Et il me les envoie.

Attention, sous vos yeux hallucinés, sa dernière trouvaille : Yearbook Yourself.



Toi qui a toujours rêvé de savoir quelle tronche tu aurais eu si tu étais né à l'époque de tes parents ou grands-parents, ce truc est fait pour toi. Si t'es un peu teubé du photoshop aussi : c'est à la portée du dernier organisme mono-neuronal : tu choisis ton sexe, tu télécharges ta photo tu l'ajustes et roule ma poule!



Allez, aujourd'hui, c'est mon mec et moi qui régalons. Mais je veux bien avoir les vôtres par mail (en haut à droite).



(En fait, 2008, c'est bien aussi)


mardi 16 septembre 2008

Merci ARTE d'avoir eu la bonne idée de diffuser, 5 jours avant sa sortie en salle, « La Belle Personne », le dernier film tant attendu (en tous cas par moi!) de Christophe Honoré. Si l'on ne retrouve pas ici la fougue des « Chansons d'Amour », la sensibilité et la patte d'Honoré sont bien là. Revisitant l'histoire de la Princesse de Clèves version 2008, les clins d'oeil sont subltils et légers: une note de clavecin par-ci, un Nemours joué par Louis Garrel par-là (je vous refais pas sa fiche, vous savez que je craque à tous les coups). Il donne à cette histoire d'amour intemporelle son ton hyper contemporain,

où chaque sentiment est finement dépeint, analysé, où les regards en disent long. Décidément ce réalisateur n'a pas fini de m'étonner.
Bien que son style revival Nouvelle-vague soit aujourd'hui connu, il en a une parfaite maîtrise. Autour de lui on retrouve sa fidèle équipe de comédiens (Garrel, Le Prince-Rinquet, Hesme), mais c'est une nouvelle venue qui porte le film et interprète Junie, celle dont le coeur va vasciller. Elle s'appelle Léa Seydoux et crève l'écran. Enigmatique, la peau diaphane, le regard félin, elle a une vraie grâce et son jeu est impeccable. Une fille à suivre et un film à recommander.

lundi 15 septembre 2008

10 ans (putaing)

Pffff.

Ouais.

T'sais que, hein.

Fouyouyou... c'est pas facile.

Dans un mois, ça fera 10 ans que je suis avec mon mec.

10 ANS.

Ça fait peur. Pourquoi? Mais parce que ça fait vieille bique, pardi. Tous mes potes ont des vies amoureuses trépidantes à base de (popopopow) « je sais pas lequel choisir entre les 3 » ou « j'ai retrouvé mon mojo, c'est la fête du slip »... Et nous, ça fait 10 ans. Bordel.

Alors on m'assomme avec du « ouais mais c'est hyper beau », du « je vous admire », « du vous les faites pas ». Mouais. Je sais pas pourquoi, ça me fais cafardiser. En fait je suis jalouse, voilà. Ils m'énervent tous, là, avec leur passion, leurs soupirs, leur cœurs qui battent à l'unisson et volant si haut et touchant les ailes des oiseaux. (Cécilia Cara et Damien Sargue REPRESENT).

hinhin, y z'ont pas duré 10 ans, eux.

Pas que j'en voudrais un autre, hein, qu'on soit bien d'accord. Celui là, je l'aime, il m'aime, on s'aime, quoi. Mais moi aussi je veux rester vivante et brûler au cœur d'un volcan, merde! Y'a pas de raison! Du coup, on a décidé de fêter ça, même si on est nuls en anniversaires. Enfin, surtout moi (oh ça va, hein! Ça peut arriver à tout le monde d'oublier son anniversaire de mariage! - 2 fois de suite, ahem). Bref...

« J'ai une idée », qu'il me fait. « T'as qu'à me faire la surprise du resto et moi je te fais la surprise de la soirée! ». Ah ouais (quand je vous disais qu'on est nuls en anniversaires).

« Bof », j'ai dit.

Du coup, BLIM, on est devenus complètement fou-fous : on part à Londres! En weekend! Wouhou! On va se bécoter sur les bancs publics de Hyde parc, courir après les corbacs de la Tour, trouver des fringues débiles à Covent Garden et peut être, qui sait, se faire tatouer ns initiales sur nos culs pour aller les montrer aux gardes royaux, histoire de vérifier si c'est vrai qu'ils ne bougent jamais.

Cela dit, je suis sûre qu'on peut faire des trucs encore plus cools (si si). Alors, si vous avez des bons plans, je prends. (Le premier qui me parle de Madame Tussaud...)

mardi 9 septembre 2008

T'en veux? j'en ai de la bonne...

Grisbi - Playtime
Bon.
Avec nos histoires de fesses, ça fait bien longtemps qu'on a pas parlé de musique ici. Résultat, j'ai failli vous laisser passer à côté de ma nouvelle addiction acoustique. En plus, cocorico, j'ai envie de te dire, parce que les Grisbi, c'est du tourangeau pure rillettes, estampillé Nos Régions ont du Talent comme chez Édouard Leclerc.
Ecoutez-moi un peu ça qu'on en reparle. Vous allez voir, ça déchire.
Bon, en revanche, ils sont trop petits pour être sur deezer. Mais c'est pas grave, je vous trouvé d'autres trucs, comme le myspace, qu'est . Et puis comme ça, vous pourrez toujours dire que vous les avez découverts avant tout le monde quand ils seront over connus.
Bon, je me casse, je vais à ma réunion de parents d'élèves (je vous jure, c'est dur d'être rock&roll au quotidien).

lundi 8 septembre 2008

Durex Play O : le test

Bon, qu'on en finisse.

Ça n'a que trop duré cette histoire. Donc, sous vos yeux ébahis, voici

Durex Play O : le test.

La semaine dernière, je vous avais plantés là, le soutif aux orties et la culotte sur la tête alors que mon mari allait rentrer du boulot. Il est rentré... et puis on a été dîner chez sa mère. En matière de préliminaires, j'ai connu mieux j'ai envie de te dire. Mais bon, on t'a expédié le rôti, ça a pas traîné.

Une fois chez nous, on s'est vite fait arraché nos sous-vêtements et on a débalé le bazar. Et là, déception : le tube est minus. L'emballage est plein de carton avec un tout petit flacon perdu au fond. Mais bon il paraît que c'est pas la taille qui compte. Admettons.

On applique. Et ça commence à faire froid.

« Qu'est-ce que ça fait? », me demande mon amoureux.

« Froid », j'y dit. « En fait, non, ça chauffe. En fait, non, ça picote. Voilà : ça picote par zone froides et chaudes ».

« Mais c'est bien? ».

« Ben, bof, c'est marrant, quoi ».

Vous l'aurez remarqué, moi, dire des cochonneries pimenter le coït, ça me connait. Et puis d'un coup, il n'y plus eu de zones : j'ai juste eu chaud. Mais chaud bien. Mais bon, soyons clair : chaud bien, c'est pas non plus han youhou nom d'un petit bonhomme say my name baby one more time.

Donc, Play O ça marche?

Mouais.

Mais bon.

jeudi 4 septembre 2008

Histoire d'O (teaser)

AHA!!! Ayé, je l'ai mon Durex Play O!
Previously on Le Banc de Morues, je vous avais narré la quête du Graal du Cul. Et bien, oyez oyez braves gens, la croisade arrive à son terme. Finalement, je l'ai commandé chez Absoloo, un joli petit site tout girly (mais en fait drôlement cochon, dis donc). Et 48h après... BAM! Enfin, DING DONG en fait, puisque mon petit facteur me l'a livré en main propre (merci pour les emballages discrets d'ailleurs... bonjour la réput' dans le quartier si on savait que je me fais livrer du gel orgasmique à domicile. Et par porteur masculin, qui plus est). Honnêtement, j'en peux plus d'attendre ce soir et le retour de mon amoureux pour le tester. Je sais pas pour l'effet orgasme du truc, mais le côté aphrodisiaque est juste dingue.
Coming Soon : Play O, le débrief...
(YOUHOU, comme dirait l'autre)

mardi 2 septembre 2008

De la supériorité de l'homme sur la femme

18 secondes contre 35.
Une victoire sans appel au JO de Tours.
video
video